L’ENERGIE, source de préoccupation

La concurrence des marchés Electricité et Gaz est ouverte. L’Union Européenne joue un rôle central dans l’ouverture des marchés notamment ceux de l’électricité et du gaz. Elle décide au 01/01/2016 la fin des tarifs réglementés (fixés par l’Etat).

Concrètement cela signifie que les consommateurs sont libres de choisir leurs fournisseurs. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Le tarif réglementé protège le consommateur car il agit comme un prix plafond impossible à dépasser pour les offres de marchés proposés par les fournisseurs.

Les tarifs réglementés de vente d’électricité sont révisés tous les ans au 1er aout. Ils sont calculés en additionnant les couts de l’énergie (prix sur le marché de gros et prix du nucléaire), le cout d’acheminement de l’électricité (réseau de transport et de distribution) et le cout de commercialisation. Donc attention aux offres ! Pensez à cumuler les taxes dans le prix du KWh : CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité, TFCE (Taxe sur la Consommation Finale d’Acheminement). Le consommateur n’a aucune prise sur les frais fixes (taxes décidées par l’Etat : transport acheminement…) qui peuvent elles aussi évoluer. Le cout variable se situe sur le prix du KWh d’électricité (40% de la facture, cout moyen 2017 du MWh 42 € ); fixe par le tarif réglementé, variable par les fournisseurs alternatifs.

Quant au gaz, le tarif réglementé vendu par Engie varie tous les mois. De même que pour l’électricité, la facture a une partie fixe et une partie variable (abonnement, taxes et contributions, consommation qui équivaut à 60% du prix,). Info utile : plus de zone tarifaire en 2018 ; le sud et le nord de la France auront les mêmes tarifications d’acheminement de gaz.

Mon avis : prenez les tarifs réglementés comme base de négociation, ajustez l’offre à votre consommation réelle sur l’année écoulée, professionnels votre base sera votre courbe de charge. Une plus forte marge de manœuvre sur le gaz donc des économies plus importantes.
Les concurrents : Direct Energie, Alpique, Energem, Vattenfall, Alterna, Uniper, Endesa, Gas Natural Fenosa….

Après une année marquée par le rebond des prix de l’énergie (+ 23,7% entre 2016 et 2017, tous produits confondus) et des métaux et minerais (+ 22,4%), ceux-ci devraient se stabiliser au cours des prochaines années, selon les dernières prévisions de la Banque mondiale. « Les prix de l’énergie se redressent en réponse à la demande soutenue et à la baisse des stocks, mais également à la décision de certains pays de restreindre leur production de pétrole (Opep et partenaires) et de charbon (en Chine). Les cours des métaux sont soutenus par les restrictions de production en Chine, aussi pour des raisons environnementales. Les matières agricoles affichent une grande stabilité », commentent John Baffes, économiste à la Banque mondiale, et son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *